Oeuvres de Tin-Yum Lau >> Peinture 1 Peinture 1 | Peinture 2 | Peinture 3 | Peinture 4
Le rêve du printemps / Le printemps de rêve Introduction | 2 | 3

Il y a près de 2 500 ans que le sage chinois Chuan-Tze a exprimé un doute quant à l'existence séparée du rêve et de la réalité. Parlant du pêcheur qui rêvait d'être un papillon, il se demandait s'il était pas tout aussi possible que ce fût le papillon qui rêvât qu'il était un pêcheur. Il s'en est tenu à formuler cette question sans y répondre et nous ne sommes pas plus avancés aujourd'hui.

Les dessins de l'artiste chinois Tin-yum Lau se situent à l'intersection même du rêve et de la réalité. Il a dessiné une série de nus de jeunes femmes dans la plénitude printanière de leur corps. Au premier regard, on serait porté à croire qu'il a voulu rendre compte de l'éternel rêve masculin du désir et, sans doute, il y a une bonne part de vérité là dedans. Cependant, cela ne peut être toute la raison d'être de ces dessins. Ils participent aussi du rêve des femmes.

À une époque lointaine, (les Six Dynasties, 300-600 A.D.) l'une d'elle dont le nom s'est perdu dans la nuit des temps écrivait :

Elle ouvre la fenêtre
à la lumière de la lune d'automne.
Elle éteint la chandelle
et fait tomber sa jupe de soie.

Elle sourit paisiblement
couchée dans le lit entouré de rideaux.
Elle étire son corps
dont se dégage un parfum d'orchidées.


C'est bien ainsi qu'il convient de lire les nus de cette exposition.

Léo Rosshandler, A.I.C.A.
Montréal, novembre 2001

Visiter l'exposition >>

Copyright © 2007-2008 Tin-Yum Lau | Site créé par : AX2.ca Galerie Espace | Tin-Yum Lau